Rénovation

Faire la rénovation d’ancien châssis : guide complet

Composant indispensable en termes de menuiseries, un ancien châssis représente généralement la charpente en bois ou la structure métallique chargée de supporter les vitres de porte-fenêtre. Afin d’améliorer l’efficacité énergétique de la maison, il est nécessaire de faire rénover votre ancien châssis.

Évaluation de l’état des châssis

Au fil des années, les anciens châssis ou profilés présentent souvent des signes de détérioration ou d’usure. La première étape à effectuer avant de rénover cet assemblage est donc de l’évaluer. Pour ce faire, il faut tester le système de fermeture et d’ouverture des portes-fenêtres, des portes vantaux, des fenêtres en bois, des Fenêtres pvc… Les problèmes fréquemment rencontrés sont la dégradation des joints, les fissures, l’existence d’éclats de bois, l’infiltration d’eau, les fuites d’air ou encore la vitre qui se coince. Si le dispositif fonctionne correctement, vous n’êtes pas obligé de procéder à un remplacement complet, mais à quelques travaux de retapage.

Choix des matériaux et des outils

Lorsqu’il s’agit de rénover un ancien châssis, il faut également prendre en considération les différents matériaux à utiliser. La plupart du temps, il s’agit du bois, de l’aluminium ainsi que du PVC. Le bois est apprécié pour sa facilité d’entretien et son côté esthétique. Quant à l’alu, il a la particularité d’être plus durable puisqu’il dispose d’une forte résistance à la corrosion. Par ailleurs, les profilés en aluminium peuvent supporter tous types de vitrages (simple vitrage, double vitrage et triple vitrage). Avec le PVC, vous allez pouvoir bénéficier d’une structure munie d’une bonne isolation thermique et acoustique. Afin de réussir ce type de rénovation, vous devez avoir les outils suivants :

  • tournevis ;
  • marteau ;
  • ponceuse ;
  • mètre ;
  • scie ;
  • spatule ;
  • niveau à bulle ;
  • vis ;
  • clous ;
  • colle.

Préparation avant la rénovation

Avant de commencer une rénovation d’anciens châssis, la première chose à faire est le nettoyage du cadre des portes d’entrée, fenêtre coulissante, ou volets roulants. En utilisant une brosse, un chiffon et un détergent, vous allez pouvoir enlever tous les résidus et saletés présents. Une fois le dispositif bien nettoyé, il faut le démonter de sorte à examiner l’aspect de chaque pièce. Dans le cas où vous êtes un bricoleur amateur, il est conseillé de vous souvenir de l’ordre du démontage pour ne pas avoir de souci lors de l’assemblage ultérieur.

Réparation des châssis

À titre d’information, la technique de réparation à adopter varie en fonction des problèmes identifiés lors de l’évaluation de l’état des châssis. Parmi les méthodes les plus courantes, vous pouvez distinguer le rebouchage des fissures et le remplacement des composants défectueux. La première est surtout utilisée pour restaurer la fissure dans le bois tandis que la seconde est nécessaire lorsque des pièces sont endommagées. Pour rappel, les interventions plus complexes requièrent l’expertise d’un vrai professionnel. Si vous n’êtes pas en mesure de réaliser les travaux par vous-même, il vaut mieux contacter un artisan expérimenté.

Traitement et protection des châssis

Après avoir rénové l’ancien châssis, il est essentiel de renforcer leur protection avec des traitements appropriés. Pour le protéger des intempéries, par exemple, il faut privilégier des produits tels que les lasures ou les vernis. Afin d’éviter que les insectes ne détériorent le bois, l’application d’un traitement insecticide est recommandée. Toutefois, il faut savoir que l’ajout d’une couche de peinture permet également au châssis d’être à la fois plus endurant et plus durable. Dans tous les cas, pensez à entretenir régulièrement la structure en réalisant des nettoyages ainsi que des inspections périodiques.

Installation des éléments complémentaires

Dans le cadre de la rénovation d’ancien châssis, il existe des installations complémentaires qu’il ne faut pas oublier. Tout d’abord, il y a les joints d’étanchéité qui servent à prévenir les infiltrations d’eau et d’air. Pour garantir une bonne isolation thermique et phonique, ils sont établis autour du vantail. Ensuite, il y a les poignées et les crémones. Ces derniers sont indispensables pour la fermeture et l’ouverture de la structure. En principe, une pose correcte et sécurisée nécessite plusieurs critères, à savoir :

  • la compatibilité des éléments à installer avec les châssis des fenêtres et portes ;
  • les instructions fournies par le constructeur ;
  • l’utilisation d’outils adéquats.

Entretien des châssis rénovés

Afin de prolonger la durée de vie des châssis rénovés, il est conseillé de les inspecter de façon régulière et de les nettoyer en cas de besoin. Si les dispositifs mettent en œuvre des mécanismes de verrouillages ou des charnières, le mieux est de les lubrifier de temps en temps. Cela concerne généralement les baies vitrées et les volets roulants. Dès qu’un problème de verrouillage, une infiltration d’air ou une fissure se manifeste, il faut procéder à une réparation rapidement. Que vous ayez une fenêtre PVC, des ouvertures dotées de double vitrage, une fenêtre en bois, une fenêtre isolante, une porte d’entrée ou un portail battant, il faut réaliser une maintenance tous les quatre à six mois.

Conclusion

En somme, la rénovation d’anciens châssis se déroule en plusieurs étapes, notamment l’évaluation des profilés, la préparation avant le raccommodage, la réparation, l’application des traitements de protection et l’installation d’éléments complémentaires. Grâce à ces différentes phases, vous allez pouvoir améliorer non seulement les performances thermiques de la structure, mais aussi son aspect esthétique. D’ailleurs, sachez que la rénovation des châssis permet de renforcer la sécurité de l’ensemble de la menuiserie. Afin de valoriser son habitat, n’hésitez pas à entreprendre ce genre de travaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *